La prothèse totale de hanche

Qu'est-ce que c'est ?


C'est une articulation artificielle qui va remplacer l'articulation de la hanche touchée par l'usure (coxarthrose), ou par l'ischémie (ostéonécrose).

Coxarthrose Ostéonécrose


Elle est composée d'une tige pour la partie fémorale, et d'une cupule pour la partie cotyloïdienne (bassin). C'est la tête de la partie fémorale qui va s'articuler avec l'insert de la cupule.

Structure d'une prothèse

Cette prothèse peut être fixée dans l'os par l'intermédiaire d'un ciment chirurgical, ou introduit en force (press fit), puis ré habité par le tissu osseux du patient.


Schéma insertion de la prothèse Schéma insertion de la prothèse


Quelle est la durée de vie d'une prothèse totale de hanche ?


Actuellement, les nouveaux matériaux offrent des couples de frottement « inusables », la durée de vie de la prothèse est donc dans ce cas conditionnée par la qualité de la fixation dans l'os.


Les durées de vie dans les bonnes conditions de ces prothèses peuvent alors être d'une vingtaine d'années.






A quoi ressemble la cicatrice ?


La cicatrice mesure entre 6 et 12cm, elle se situe au niveau de la face externe de la cuisse, et se dissimule sans problème dans les sous-vêtements.

Cicatrice

Quelle est la durée d'hospitalisation ?


Il faut compter entre 5 et 7 jours d'hospitalisation. Le lever est réalisé le lendemain de l'intervention, les premiers pas également. L'apprentissage de la monté et descente des escaliers se fait avant la sortie de la clinique.




Quelles sont les suites opératoires ?


Une infirmière doit passer à domicile de façon quotidienne pour :


- Faire les injections d'anticoagulants (contre les phlébites), pendant 36 jrs après l'intervention.

- Changer le pansement tout les 2 jours, et enlever les fils ou les agrafes au bout de 15 jrs.


Le kiné doit passer trois fois à domicile, puis, après dix jours, la voiture avec assise haute (type monospace ou berline) peut être utilisée en tant que passager pour se rendre au cabinet de rééducation.


Il faut consulter en urgence en cas de fièvre, d'écoulement le long de la cicatrice, d'aspect inflammatoire de la cicatrice, et en cas de modification brutale de l'état douloureux.


La consultation de contrôle est à faire à partir d'un mois et demi après l'intervention.




Quels sont les principaux risques de l'intervention ?


Tout les riques d'une intervention chirurgicale.



Les risques spécifiques à cette intervention sont :


- L'infection :

Rare, elle impose une nouvelle intervention pour un nettoyage ou un changement de la prothèse. Un traitement antibiotique est obligatoirement associé. Pour diminuer le risque infectieux, il faut faire un bilan dentaire, et une analyse d'urine avant l'intervention.



- La phlébite :

Sa prévention impose un traitement préventif d'environ un mois après l'intervention.



- La luxation (ou déboitement) de la prothèse :

La réduction (ou ré-emboitement) nécessite une anesthésie. Le risque est surtout important pendant les deux premiers mois.

Il faut faire très attention, et ne pas faire de mouvements entrainant une luxation :

- Flexion importante de la hanche, adduction de jambe (croiser les jambes), et rotation interne de jambe (le pied tourné en dedans).

Il ne faut donc surtout pas :

- Ramasser quelque chose à terre en se penchant en avant.

- S'asseoir sur une chaise trop basse (et donc utiliser un rehausseur de toilettes).

- Croiser les jambes…



Il faudra donc bien suivre les consignes données par les kinés pendant l'hospitalisation.

Ces consignes sont surtout à suivre pendant les trois premiers mois post opératoire.




Que peut on faire avec une prothèse de hanche ?


Une fois la ré-éducation effectuée, et les muscles renforcés, la prothèse permet de reprendre une vie quasiment normale, le sport est possible, il faut éviter les sport à risques (alpinisme, spéléologie…), ainsi que les sports de contact ou à haute cinétique (rugby, foot, ski de bosses ou acrobatique, etc…).









La prothèse totale de hanche par voie antérieure




Qu'est-ce que c'est ?


Il s'agit d'une prothèse "classique" de hanche, mais c'est une technique différente qui est mise en place.

 

La technique est moderne, elle permet d'épargner les muscles.

La cicatrice est située sur l'avant de la hanche.

Cicatrice d'une opération par voie antérieure


Le chirurgien contourne les muscles pour ne pas les couper.

Schéma de contournement

La préparation et la mise en place de la prothèse est ensuite "conventionnelle".


Schéma de pose


Quels sont les avantages de cette technique ?


-La récupération est beaucoup plus rapide :


-en moyenne la durée d'hospitalisation diminue de 3jrs
-la boiterie disparaît souvent en un mois
-la conduite automobile peut être reprise à 2 semaines


-Pas de risque de luxation (déboitement), et donc pas de consignes post-opératoire (pas de manœuvres interdite, pas de coussin entre les jambes la nuit, pas de réhausseur de toilettes)

           

-moins de douleurs post-opératoire






Quand est ce que l'on peut faire cette technique  ?


Il faut que l'anatomie osseuse soit compatible.
Il faut que la morphologie soit compatible.